top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurValérie Lobsang-Gattini

Bouddhisme : les 4 non vertus de la parole, apprendre à mieux les connaître

Alors que je développais mes connaissances du Dharma, je découvrais que j'avais des compréhensions erronées, mais que au final, beaucoup de gens autour de moi, qui parlent de bouddhisme, qui se disent bouddhistes, etc... avaient des compréhensions erronées.

Ces quelques lignes ont pour but d'amener une tentative d'éclaircissement...


Avec au sujet du jour : les 4 non vertus de la parole.


Le Bouddhisme s'appuie sur 3 piliers : l'éthique - la concentration - la sagesse. L'éthique est la base de tout. Nous oeuvrons pour sans arrêt développer notre abstention des 10 non vertus , et pour développer les 10 vertus. Les 4 non vertus de la parole dont nous allons parler aujourd'hui appartiennent aux 10 non vertus.

3 concernent le corps, 4 la parole, et 3 l'esprit.


Concernant la parole, nous avons :

  • le mensonge

  • les paroles blessantes

  • les paroles discordantes

  • les paroles futiles


Le mensonge

Nous savons tous ce que c'est bien entendu ! rien qu'à y penser, nous voyons le nez de Pinocchio s'allonger interminablement et ses joues rougir.

Mentir consiste à poser une image fausse sur quelque chose.

Il y a toutefois quelques petites subtilités. On peut mentir par rapport à quelque chose que nous avons entendu ; par rapport à quelque chose qui a été vu ; par rapport à quelque chose qui a été perçu par la langue, le nez ou le corps, et quelque chose qui a été connu par l'esprit. Puis inversement, on reprend ces phrases et on retrouve les 4 versions opposées (qui n'a pas entendu, etc, etc).

Vous n'avez par exemple pas vu le petit garçon prendre une cuillère de crème anglaise dans le pot qui attendait patiemment dans le frigo que la maitresse de maison vienne le récupérer pour le servir...

Nous sommes donc ici dans le cadre de mensonges facile à déceler. Nous sommes conscients que nous mentons. Il y a toutefois le mensonge qui opère sans que l'on s'en rende compte. En effet, nous ne sommes pas sûr d'avoir entendu ce que nous rapportons, toutefois nous sommes sûr que c'est ainsi...

Et attention, nous pouvons aussi mentir en gardant le silence ! hé oui ! tout comme nous pouvons mentir en transmettant un geste qui accomplit la compréhension d'un mensonge...

Nous voyons que le mensonge en lui même peut se décliner sous différentes subtilités. Voyons maintenant le suivant.


Les paroles de discorde


Là attention ! soyons très prudents car en effet, cela concerne 2 types d'individus ciblés par nos propos :

  • les personnes qui s'entendent bien, dont la relation est en harmonie

  • les personnes qui ont des difficultés de communication ou d'entente, ou qui sont totalement hostiles l'une à l'autre

Car tout dépend des propos que vous tenez. Est ce que ce sont des paroles de discorde ou est ce que vous dites la vérité ? Mais la subtilité vient du fait que "comment savoir si la vérité" est bien la vérité ? nous entrons ici en terrain glissant.

Il nous est impossible d'avoir toutes les cartes en main. Nous ne vivons pas avec les personnes. Nous ne connaissons pas tout du différent. La personne qui se confie à. nous ne dit peut être pas tout, et en nous engageant dans des propos qui devraient être supposé réparer mais qui en résultat vont plutôt semer encore plus de discorde et de désaccord, vous comprenez qu'il devient prudent de ne pas s'engager trop dans des conseils qui pourraient être le facteur de séparation d'un couple, d'amis, de membres de la Sangha, etc...

Les résultats karmiques de ces actions seront de plus bien pire si le résultat pousse l'une des 2 personnes à commettre une des 3 non vertus du corps.



Les paroles blessantes


Il s'agit ici de proférer des paroles qui vont faire du mal à la personne les recevant. Il y a là un désir de dire des paroles qui blessent comme par exemple de s'en prendre au physique d'une personne, même si ce que vous dites est la vérité. Peut importe ici si les propos sont vrais ou faux sachant que l'impact sera plus fort bien sûr si vos propos sont faux. A partir du moment où les paroles blessent la personne, alors nous sommes dans le cadre des paroles blessantes. L'impact de ces propos sera d'autant plus grave qu'elles s'adressent à des parents, des amis, un conjoint ou un maitre spirituel.



Les paroles futiles


Cela concerne tous les propos qui au final ne servent à rien. Vous savez ce type de discussions stériles dans lesquelles on parle des défauts de telle ou telle personne... ou sur les disputes opposant telle et telle personne.. bref, tous ces commérages qui n'ont aucun sens ni lieu d'être. De même sont incluses les paroles pour rien de rien, dénuées de sens général... celles que l'on peut faire à force de blagues sans fin, ou de commentaires inutiles sur beaucoup de choses que nous voyons sur nos écrans télé... Et l'impact sera à nouveau amplifié si les êtres sujets de ces paroles sont des proches, des amis, un conjoint, un maitre spirituel.



D'autres facteurs sont à prendre en compte


Quand on parle de non vertus, bien entendu, nous parlons de karma.

Toute action produit un résultat.

Ici, vont s'ajouter différents éléments pour définir l'ampleur du karma, de savoir si il est accompli oui ou non, si il est accumulé oui ou non...

Mais je ne le développerai pas ici, uniquement dans les cours que vous pouvez suivre avec moi et donc à voir, peut être que cela fera l'objet d'un module ou peut être pas...




Comments


bottom of page