top of page
Rechercher
  • Valérie Lobsang-Gattini

Bouddhisme : les 4 non vertus de la parole, apprendre à mieux les connaître

Alors que je développais mes connaissances du Dharma, je découvrais que j'avais des compréhensions erronées, mais que au final, beaucoup de gens autour de moi, qui parlent de bouddhisme, qui se disent bouddhistes, etc... avaient des compréhensions erronées.

Ces quelques lignes ont pour but d'amener une tentative d'éclaircissement...


Avec au sujet du jour : les 4 non vertus de la parole.


Le Bouddhisme s'appuie sur 3 piliers : l'éthique - la concentration - la sagesse. L'éthique est la base de tout. Nous oeuvrons pour sans arrêt développer notre abstention des 10 non vertus , et pour développer les 10 vertus. Les 4 non vertus de la parole dont nous allons parler aujourd'hui appartiennent aux 10 non vertus.

3 concernent le corps, 4 la parole, et 3 l'esprit.


Concernant la parole, nous avons :

  • le mensonge

  • les paroles blessantes

  • les paroles discordantes

  • les paroles futiles


Le mensonge

Nous savons tous ce que c'est bien entendu ! rien qu'à y penser, nous voyons le nez de Pinocchio s'allonger interminablement et ses joues rougir.

Mentir consiste à poser une image fausse sur quelque chose.

Il y a toutefois quelques petites subtilités. On peut mentir par rapport à quelque chose que nous avons entendu ; par rapport à quelque chose qui a été vu ; par rapport à quelque chose qui a été perçu par la langue, le nez ou le corps, et quelque chose qui a été connu par l'esprit. Puis inversement, on reprend ces phrases et on retrouve les 4 versions opposées (qui n'a pas entendu, etc, etc).

Vous n'avez par exemple pas vu le petit garçon prendre une cuillère de crème anglaise dans le pot qui attendait patiemment dans le frigo que la maitresse de maison vienne le récupérer pour le servir...

Nous sommes donc ici dans le cadre de mensonges facile à déceler. Nous sommes conscients que nous mentons. Il y a toutefois le mensonge qui opère sans que l'on s'en rende compte. En effet, nous ne sommes pas sûr d'avoir entendu ce que nous rapportons, toutefois nous sommes sûr que c'est ainsi...

Et attention, nous pouvons aussi mentir en gardant le silence ! hé oui ! tout comme nous pouvons mentir en transmettant un geste qui accomplit la compréhension d'un mensonge...

Nous voyons que le mensonge en lui même peut se décliner sous différentes subtilités. Voyons maintenant le suivant.


Les paroles de discorde


Là attention ! soyons très prudents car en effet, cela concerne 2 types d'individus ciblés par nos propos :